Lisboa mama !


Le weekend dernier on a pris la poudre d’escampette avec mes copines Astrid et Patricia pour 3 jours à Lisbonne. Juste nous et nos sacs weekend, sans maris, sans enfants, sans contraintes aucunes !

3 ans qu’on se planifiait ça, et je ne vous cache pas que jamais je n’aurai cru que nous y serions arrivées ! Car entre nos 8 enfants à nous 3, nos hommes qui travaillent beaucoup, un nouveau né chez moi, le quotidien chargé, se trouver 3 jours off pour abandonner tout ce petit monde ce n’était pas une mince affaire mais on l’a fait !

Aujourd’hui donc place au résumé en photos et en bonnes adresses de ces 3 jours salvateurs.

1ère étape, notre Airbnb que nous avions loué dans le quartier du Barrio Alto à 100 mètres du Miradouro de Sao Pedro de Alcantara, rua Travessa da Cara exactement. Une situation vraiment idéale pour explorer la capitale à seulement 60€ la nuit, donc pas de quoi se priver mais petit bémol quand même !

Si vous connaissez Lisbonne vous n’êtes pas sans savoir que le Barrio Alto est le quartier de la fête, et ça côté fête on peut dire que les habitants de Lisbonne n’y vont pas de main morte puisque ça bat son plein jusqu’à 5h du matin ! Donc si vous voulez dormir s’abstenir et boules quiès oblige, moi ça m’a sauvé ! (Parce que pour tout vous dire on avait quand même l’impression que la fête se passait littéralement dans notre appart).

Pour notre premier diner c’est à la Taverna da Rua das Flores, petite taverne d’une dizaine de tables où l’on sert des plats typiques à partager, que nous avons posé nos fessiers.

Des produits ultras frais, des recettes originales et un service parfait. Seul bémol comme dans beaucoup de restaurants de Lisbonne, le temps d’attente est long, très long. Nous n’avions pas réservé et à 20h30 nous aurions dû attendre le service de 22h mais c’était sans compter sur quelques caisses de vins transformées en tables dans les escaliers où nous avons dîner. Originalité et ton donné pour notre première soirée.


Puis sur les conseils d’un couple de Lisboètes on a démarré la soirée cocktails à Pensao Amor, une ancienne maison close aux graffitis coquins et aux lumières tamisées. Mais la foule au bar et nos 20 ans déjà bien loin nous on dissuadés.

Du coup, nous avons migré au Foxtrot, 24 travessa de Santa Teresa dans le Barrio Alto.
Un bar fondé en 1978 à l’esprit club privé qui rappelle un peu les années de la prohibition : plafond bas, ambiance calfeutrée, grands fauteuils, billards, un lieu vraiment atypique et hors du temps.
Et il parait même que l’on y sert les meilleurs cocktails de la ville !

Notre deuxième journée, a commencé par un bon petit déjeuner.

On le sait, Lisbonne est une ville vraiment abordable, et là où à Paris vous seriez limite obligés de vendre un pour boire un café, ici, pour ce prix là, c’est un petit déjeuner copieux que vous aurez.

Mention donc ultra spéciale pour notre rendez-vous quotidien avec l’ami ricorée à la Padaria do Bairro, une boulangerie où pour 2,50€ on se rempli l’estomac d’un bon Pao de deus (une sorte de brioche ultra moelleuse recouverte de coco râpé, fait d’œuf et de sucre), d’un thé et d’un jus d’orange. What else ?

On avait beaucoup entendu parlé du « nouveau carrefour obligé de Lisbonne »: LX Factory, un lieu qui regroupe librairies, restaurants, shops, ateliers … dans une ancienne manufacture textile qui fut également une imprimerie et qui aujourd’hui fait donc figure de lieu lisboète à la mode.

Donc forcément on y a filé dare dare le samedi matin, toutes guillerettes.

Le lieu est vraiment superbe avec son architecture industrielle et le streetart omniprésent mais grosse déception pour nous car à 11h du matin, quasi pas un shop d’ouvert ni un café/resto pour s’attarder. Même combat le soir vers 23h où seule la librairie au milieu d’une ancienne imprimerie nous a consolée.

Mais le lieu vaut vraiment le détour pour les yeux comme vous pouvez le voir sur les photos.

Bien évidemment, qui dit Lisbonne dit architecture splendide, et forcément on a beaucoup déambuler dans les rues en se laissant uniquement guidées par ses ruelles si pitoresques.

Encore une fois, comme la fois où j’y suis allée avec mon amoureux, j’ai adoré l’architecture Lisboète, ses couleurs, ses miradors, ses ruelles étroites pavées, ce linge étendu aux fenêtres, cette propreté ambiante, son mythique tramway 28, ses odeurs de poissons grillés, cette cuisine si délicieuse et ses panoramas à tomber.

Pour notre premier déjeuner à Lisbonne, c’est en direction du restaurant La Pharmacia que nous sommes allées.

Collé au musée de la Pharmacie, ce restaurant est sans conteste l’un des passages obligés si vous partez à Lisbonne. Une déco superbe et des plats divinement bons ! Sans doute l’un des meilleurs bacalhau que je n’ai jamais mangé ! Et dixit les copines, les desserts étaient aussi à tomber.

(NB : nous avions réservé 30 minutes plut tôt, et avons bien fait, c’était bondé !).

On a ensuite filé dans l’une des adresses shopping incontournable à Lisbonne A Vida Portuguesa.

Une boutique qui regorge de produits typiquement portugais : de la déco, de la papeterie, de la vaisselle, de la céramique ou encore de l’épicerie fine.

Pour le dernier dîner, The Decadente était pour toutes les 3 une des bonnes adresses que nous avions noté. Après avoir essuyé la veille un refus car complet à 20h, cette fois ci nous y étions à 19h tapantes.
Encore une fois, très très bonne adresse. Un service parfait, rapide, des plats très bons et une addition dérisoire pour ne pas changer.

On a ensuite voulu aller au Park Bar, un rooftop hyper branché de Lisbonne dont l’accès se fait par un parking municipal. Mais une fois arrivées là-bas, la foule nous a rebuté et c’est donc toutes trempées (et oui on a pas échappé à quelques gouttes) que nous sommes rentrés nous reposer vu la nuit qu’on avait passé la veille.

Mais je vous conseille vraiment d’y aller si vous passez à Lisbonne, car le lieu avait l’air vraiment chouette !

Pour notre dernier jour, comment aller à Lisbonne sans passer par l’incontournable quartier de Belem ?

Bien évidemment nous avons voulu aller visiter le Monastère de los Jeronimos mais les kilomètres de queue nous on fait rebrousser chemin.

On a donc déambullé près du port, et jusqu’à la Tour de Bélem, puis on s’est laissé guidé jusqu’à la mythique boutique Pastéis de Belem (NB : si vous vous posez la question comme nous, oui les pastéis passent en cabine) puis nous sommes remontées vers la Place du Commerce avant de finir de se perdre dans les rues pour rejoindre le Uber qui nous ramenait à l’aéroport.

Et voilà, quelques valises de plus sous les yeux, une fatigue intense, des mollets en feu, et quelques calories en plus, le weekend a touché à sa fin.

C’était pile ce qu’il nous fallait. Nous échapper du quotidien, prendre du temps pour juste nous, entre copines et c’est tout. Alors merci encore les copines pour ce weekend de pintades et à l’année prochaine pour notre nouveau rendez-vous annuel !


A noter :
*Dans la majorité des restaurants, bars de Lisbonne, il est possible de fumer. Et je vous avoue que même en tant que fumeuse (qui d’ailleurs essaie d’arrêter) c’est très très désagréable.
*Préférez le Uber plutôt que les taxis, ou les bus voire tramway, pour 5/6€ la course à 3 pas de quoi se priver
*Allez dîner tôt, mais vraiment tôt, ou alors réservez (quand c’est possible)

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

2 commentaires

  • Sophie
    13 mars 2017 at 15 h 30 min

    Super weekend ! Je pars avec ma sœur et nos enfants en juin pour un weekend à Lisbonne. Peut on réserver Uber avant de partir ou faut il le faire en arrivant à Lisbonne ? Merci pour votre retour.

  • Estelle
    Estelle
    13 mars 2017 at 18 h 03 min

    Un Uber pour ? Aller à l’aéroport ou de l’aéroport de lisbonne à votre hôtel ?
    Après les Uber on peut toujours les commander à l’avance aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

A propos

Malice et blabla, le quotidien Parisien avec 3 enfants : twins & un mini. Mode, déco, voyages, sorties, ici tout évolue au fil de mes découvertes, de ma vie et de mes envies. Bienvenue ! 

Facebook