perdre des yeux son enfant quelques secondes


.

20140213-230719.jpg

1 an en arrière, nous avons vécu l’une des pires épreuves que peut vivre un couple de parents. Nous avons perdu notre fille.

Une matinée brocante, juste en bas de la maison. Comme de nombreux weekends de chine les enfants ont voulu m’accompagner. C’est donc en famille que nous sommes partis partager ma passion.

Main dans la main, elle chinant des petits poneys, lui des voitures, moi des jouets Fisher Price, mon homme l’œil à l’affût pour nous 3.

Et au détour d’un stand, je m’arrête. Mon homme me faisant signe qu’il s’occupe des enfants. J’erre donc de stands en stands m’adonnant à ma passion sans avoir à m’occuper des enfants les sachant en sécurité avec leur papa.

Puis, je relève le nez. Apercevant mon homme au loin mon fils à son bras. Rassurée. Mais, seul lui est à ses côtés. Et là, en un seul regard, nous avions compris. Elle n’était plus là… Partie. Perdue. Seule. Dans ces allées bondées de monde. Peut être enlevée même…

Les fractions de secondes qui ont suivi m’ont paru être une éternité. Mon homme fonçant droit vers la gare. Et moi, sonnée, le monde s’écroulant sous mes pieds…

Tout est devenu d’un coup tout blanc autour de moi. Je n’entendais plus rien. Je ne voyais plus rien. J’avais comme des œillères. Je croyais être dans un nuage de coton. Vive au dessus de la scène. Être là sans être là. Être dans un de ces cauchemars dont je ne me réveillerai jamais. Je voyais trouble. Blanc.

J’hurlais son prénom comme je n’ai jamais hurlé. Je pleurais. Suffoquais. Haletais. Tremblais. J’alpaguais tous les passants. Les bousculant. Leur criant dessus. J’imaginais le pire. Je me faisais mille scénarios à la minute. Je nous voyais déjà sans elle. Plus là. Enlevée.

Les secondes m’ont paru des heures. Les minutes des journées. Des années.

Tellement j’hurlais tous les passants criaient son prénom aussi. Toute la brocante s’était mise à sa recherche. La foule me paraissait tellement dense, si dense. Je poussais tous ceux sur mon chemin. Je trébuchais. Je ne savais plus où donner de la tête. Que faire. Quoi penser. Pour moi elle était partie. C’était fini.

Et au milieu d’un attroupement que je tentais de traverser, la foule s’est séparée en deux et elle est apparue. Ma princesse. Mon amour. Ma beauté.

Toute penaude. Seule. Au milieu de ce dédale de vieilleries et de tous ces badauds. Elle était là.

Je l’ai empoignée. Serrée tout contre moi comme jamais. Je ne pouvais plus la lâcher. Elle ne comprenait pas. Du haut de ses 80cm, elle ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer. Elle me cherchait pourtant. Criant « maman, maman ». Si elle avait su.

Il n’aura suffit qu’1 minute pour en arriver là. La faute à personne pourtant. Mon homme l’avait envoyée vers moi en me voyant adossée à un stand essayant de rattraper son frère qui allait traverser la rue en courant. Elle me voyait. Il me voyait. Puis j’ai du bifurqué ne sachant pas que mon fils était parti sur la rue. Ne sachant pas que mon homme avait envoyé ma fille vers moi.

Il n’aura fallu que 60 secondes pour s’imaginer vivre l’enfer. Vivre l’angoisse d’un enfant perdu.

Le pire supplice pour tout parent.

Étiquettes : , ,

You may also like

10 commentaires

  • dbo
    14 février 2014 at 8 h 42 min

    oh la la, j’en ai des frissons…..

  • Supamam
    14 février 2014 at 8 h 50 min

    Je comprends ce sentiment, ça peut arriver très vite. Et comme tu dis les minutes se rallongent, le temps s’arrête, le monde s’écroule.
    Il y a presque 2 ans, on était allé se baigner chez mes parents, on était 3 couples et 4 enfants, tout le monde faisait attention, enfin on pensait. Et soudain, je demande où est supabb, et je vois la baie vitrée ouverte. Dans mon esprit : il est tombé dans la piscine. J’ai hurlé, j’ai suffoqué, je l’ai imaginé dans l’eau… une véritable torture. Et puis il était simplement là sur la terrasse au soleil… C’est terrifiant
    Très bel article

  • Carole de Bougerenfamille
    14 février 2014 at 9 h 45 min

    Hé oui, personne n’est infaillible ! Heureusement, plus de peur que de mal. Le fait que plusieurs personnes soient responsables des enfants est la 1ère cause d’enfants perdus : http://bougerenfamille.com/ne-pas-perdre-son-enfant-dans-la-foule/

  • Cleophis
    15 février 2014 at 14 h 25 min

    J’ai perdu ma cousine sur la plage. J’étais seule pour surveiller les enfants et les sacs donc pas facile et je vois le groupe qui revient de la mer sans ma cousine. Grosse panique, j’ai couru partout et je l’ai trouvé plusieurs centaines de mètres plus loin. J’ai eu une chance inouïe ce jour-là, parce que la plage était bondée et que j’ai choisi de la longer dans le même sens qu’elle. Depuis, je refuse de sortir seule avec trop d’enfants, ce n’est humainement pas possible de tout gérer en même temps.

  • Estelle
    Miss Blabla
    17 février 2014 at 19 h 26 min

    oui c’était juste horrible …

  • Estelle
    Miss Blabla
    17 février 2014 at 19 h 27 min

    comme quoi personne n’est a l’abri meme quand on redouble de vigilance, ça va tellement vite…

  • Estelle
    Miss Blabla
    17 février 2014 at 19 h 27 min

    oui effrayant mais meme seul je suis sure que ça peut arriver malheureusement

  • Estelle
    Miss Blabla
    17 février 2014 at 19 h 28 min

    ah ça c’est sur en gerer trop ça devient dangereux
    ici on sort très souvent à 3 et mon fils est du genre à prendre la poudre d’escampette rapidement donc faut vraiment vigiler; heureusement que sa soeur elle ecoute vraiment bien

  • Oiseau-de-Pluie
    16 mai 2014 at 2 h 50 min

    Euh, pardon pour ce commentaire, mais vous devriez changer de titre et de phrase de « départ »…

    La phrase : « 1 an en arrière, nous avons vécu l’une des pires épreuves que peut vivre un couple de parents. Nous avons perdu notre fille. » fait réellement penser à un décès, ce qui n’est tout de même pas la même chose…
    Votre fille est bel et bien en vie et avec vous…

  • Estelle
    Miss Blabla
    16 mai 2014 at 13 h 07 min

    tu as entièrement raison je ne l’avais pas vu sous cet angle…
    je le modifie de suite
    merci !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.